Ministère de la justice négligent au cas le propriétaire des coffee shops The Grass Company

Johan van Laarhoven

13-03-2019

L’État néerlandais a agi avec négligence dans l’affaire pénale relative à Tilburger Johan van Laarhoven, détenu en Thaïlande depuis 2014. Le médiateur national estime que le ministère de la Justice, la police et le ministère public auraient dû être plus prudents lorsqu'ils ont insisté en Thaïlande sur des informations concernant le ancien patron des coffee shops The Grass Company.

En 2012, le procureur a fait une demande d'assistance juridique pour obtenir des informations sur Van Laarhoven, qui a déménagé vers Pattaya en Thailande pour son retrait en 2008. La justice soupçonnait Van Laarhoven de détourner l' argent d'impôt avec coffee shop The Grass Company, et de transférer son argent en Thaïlande. Alors que la demande d'assistance judiciaire n'avait toujours pas été acceptée en 2014, la Thaïlande a reçu une lettre dans laquelle il était proposé d'ouvrir elle-même une enquête pénale contre Van Laarhoven. Neuf jours après la lettre, Van Laarhoven et son épouse thaïlandaise ont été arrêtés. Plus tard, ils ont été condamnés pour blanchiment d’argent: Van Laarhoven a été condamné à vingt ans de prison, sa femme à sept ans ferme.

"Perspective perdue de vue"

Le médiateur national estime que le gouvernement néerlandais a été trop négligent et aurait dû se rendre compte que la lettre en question pourrait avoir de graves conséquences pour Van Laarhoven. "On n'a pas examiné si les ressources choisies étaient proportionnées à l'objectif choisi", a déclaré le médiateur Reinier van Zutphen.

 

Le gouvernement néerlandais a perdu de vue la perspective du couple ". À Breda, on ne pouvait pas prévoir que la Thaïlande, Van Laarhoven lui-même prendrait la parole et irait en justice, le médiateur qualifie d'incroyable ". Ils ont eux-mêmes pris l'initiative d'envoyer une lettre alors qu'ils étaient bien conscients des risques de une enquête criminelle liée à la drogue en Thaïlande ".

 

Avec ce jugement sévère du médiateur national, les avocats de Van Laarhoven, âgé de 58 ans, veulent demander au ministre Grapperhaus de la Justice et de la Sécurité de faire tout son possible pour ramener le Tilburger aux Pays-Bas. Le ministère public de Breda a refusé de présenter une demande d'extradition de Van Laarhoven, ce qui aurait un effet défavorable sur l'action pénale engagée contre The Grass Company. 

Poursuite au réfrigérateur

Justice estime que The Grass Company a triché pendant des années avec la comptabilité et qu’ainsi, au moins vingt millions d’euros d’impôts étais jamais payé. Parce que Van Laarhoven est emprisonné en Thaïlande et que lui a le droit d'assister à sa propre jugement, l'enquête judiciaire a été suspendue.

Frère Frans: 'Toutes sortes de ruses et de tromperies'

Les avocats de Van Laarhoven ont affirmé d'emblée que les Pays-Bas l'avaient jeté leur clients devant les "lions thaïlandais". Le Frère Frans van Laarhoven pense que le rapport "dévastateur" souligne que "la justice à Breda est coupable de sournoiserie et de tromperie depuis maintenant 4,5 ans".

 

,, Il ne s'agit pas d'une erreur, c'est une accumulation d'erreurs. "

 

Et pendant tout ce temps, la justice a tout nié et n'a rien fait pour que Johan et Tukta soient libérés de la misère. Je dirais que le roi Willem-Alexander doit faire des heures de vol, le laisser aller à Bangkok et demander la libération de Johan. Cela n'arrivera pas, mais le ministre Grapperhaus doit maintenant agir et faire pression sur les Thaïlandais. "

La justice à Breda est coupable de ruse et de fourberie depuis 4,5 ans.

Un facteur de complication pour une possible extradition de Van Laarhoven est que la Thaïlande est en cassation contre la peine infligée au Tilburger en appel. Tant que la demande de cassation n’a pas encore été réglée, le transfert de Van Laarhoven serait impossible.

L'avocat Sidney Smeets estime que le ministre Grapperhaus devrait maintenant contacter la Thaïlande en tant que "wiedeweerga". "Il est vraiment grand temps que le ministre prenne ses responsabilités. Le ministre a également le cas de Julio Poch étendu sur son bureau, il est trop tard, mais dans le cas de Johan, il en reste encore à sauver. "

Débat en deuxième chambre

La députée D66, Vera Bergkamp, qui a déjà évoqué la question de Van Laarhoven à plusieurs reprises, a déjà demandé un débat à l' Assemblée Nationale. Bergkamp appelle "la manière de faire des affaires aux Pays-Bas est déconcertante" et pense que Grapperhaus devrait contacter la Thaïlande dès que possible pour organiser "le extradition rapide de Van Laarhoven et de sa femme".

Commentaires: 0